Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

Le poids des mots, le choc des relents !

30 Août 2009, 14:50pm

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Poilu, tordu, crochu, menu ou bien camus, jusqu'à hier encore il fallait que notre nez soit bien fin et qu'il soit allié à notre imagination débordante pour nous faire ressentir au travers d'une simple carte les odeurs d'un lieu avant d'y mettre réellement nos pieds.
Avec Internet et les technologies modernes et, bien (trop) souvent, avec le bon vouloir de Google, nous nous sommes habitués progressivement à visiter le monde à travers notre écran avec force photographies géolocalisées et selon le bon vouloir de notre souris.
Même si certaines photos étaient évocatrices, il nous manquait cependant une dimension, celle des senteurs.


Or, le New-York Times a publié le 29 août 2009, un article de Jason Logan qui nous invite à visiter New-York par des sentiers, certes battus, mais avec des commentaires sur les odeurs que reniflera, de-ci delà
sur une carte de la ville, votre souris dont le pointeur, vous en conviendrez, est parfaitement adapté à la situation.
Dommage, pour ceux qui pouvaient encore se faire des illusions sur ces senteurs.
L'Auteur va même jusqu'à préciser pour certains quartiers que les odeurs qui circulent de jour ne sont pas celles de la nuit.
Une remarque : il ne se prononce pas
quant aux odeurs de sainteté !
Apparemment, il y en a pour tous les goûts.
Cependant, j'ai eu beau scruter, je n'ai pas retrouvé celle de la pomme !
Bizarre, pour cette ville appelée "Big Apple" par les siens.  Sans doute, une arnaque de plus en cette Scamérique*.

Cordialement
Jacques le Bris

* USA,  ce pays de l'arnaque par excellence et de l'escroquerie (scam en anglais) par défaut, souvent appelé, par soucis de simplification, l'Amérique tout comme le continent en entier. Je propose désormais ce néologisme pour ne plus confondre l'un avec l'autre.

Voir les commentaires

Feue la 100° !

28 Août 2009, 09:27am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

 

Hier soir, ce n’était pas un grand soir, mais tout de même il servira de jalon. J'ai veillé fort tard pour assister à la pluie d'étoiles filantes annoncée en août en provenance de la galaxie financière.

En fait, nous nous sommes habitués peu à peu à enregistrer, quasiment chaque vendredi soir, les dégâts de l’industrie d’auto destruction financière, une sorte de partie planétaire de roulette... russe.

Le FDIC ne vient-il pas ainsi de mettre à jour sa liste funeste avec rien de moins que 3 banques supplémentaires déclarées en faillite pour les seuls Etats-Unis. Or, depuis celle de Lehman Brothers le 15 septembre 2008, 96 Followers* l’avaient jusqu’à hier suivi. Nous en sommes donc désormais à : 96 + 3 + 1 = 100

Le compte est bon !

Comme Lehman Brothers est elle suivie directement par le FBI, nous pouvons donc lancer les paris sur :

- Quelle sera la prochaine de la liste du FDIC ? Car elle y sera la 100° et suivra Affinity Bank , dont les actifs sont repris par Pacific Western Bank, San Diego, CA.

- Quand cette 100° sera-t-elle déclarée en faillite ? Avant, pour ou après le premier anniversaire de celle de Lehman Brothers ? 

 

Ce qui est navrant, c’est de penser que parmi celles-ci, il y en avait certainement qui croyaient ingénument que, le jeu auquel elles participaient, était loyal et qu’elles jouaient honnêtement leur rôle : celui de soutien à l’économie réelle. Cela en fera autant de moins pour s’occuper du réel et de notre avenir.

Le site du FDIC a vu son taux moyen de visites doublé après le pic correspondant à la faillite de Lehman Brothers survenue le 15 septembre 2008.


On notera au passage qu’il y eu des signes précurseurs, en octobre 2007 à la suite de la faillite de la Miami Valley Bank et en juillet 2008 avec celle de l’IndyMac Bank. C'est bon à savoir pour la très prochaine fois.

 

On remarquera que cette dernière mise à jour jure fortement dans le tableau idyllique qu’a tenté de brosser Ben Shalom Bernanke la semaine passée, on ne peut plus soutenu (voire poussé) qu’il a été par Barak Hussein Obama qu’il l’a maintenu en contre partie à son poste de Président de la Réserve fédérale des États-Unis. L’effet recherché, gonfler les cours boursiers, a été obtenu, même si tout ceci n’est qu’artificiel !

Rappelons ici les liens de la Présidence Américaine avec la banque Goldman Sachs qui détient la corde en matière de gains aussi miraculeux que faramineux, BHO a bénéficié de son large soutien en tant que premier contributeur pendant la campagne électorale.

En conséquence de ce vulgaire renvoi d’ascenseur, il m’étonnerait beaucoup que la liste des banques en faillite s’arrête miraculeusement là.

Comme rien n’a été réellement modifié, malgré les gesticulations médiatiques, le piège à gogo est donc maintenant réarmé, en attente des éventuels candidats encore naïfs qui s'y frotteraient, parmi eux se comptent malheureusement les banques françaises.

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

* Terme à rapprocher de fellow (type en anglais), mis à la mode par le petit oiseau bleu et qui qualifie les internautes qui s'agrègent à vous pour suivre vos gazouillis sur Twitter. Dis-moi qui tu suis, je te dirai qui tu es.

 

Précédents articles sur le même sujet :

Voir les commentaires

Sale temps de rentrée

27 Août 2009, 10:49am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Je crois que je ne suis pas le seul à rêver de pouvoir sortir mon joker et sauter cette rentrée de l'an neuf, tant elle s'annonce morose, y compris pour les Traders.
Du point de vue social, cela sent même la casse.
Pour vous faire une idée précise de ce qui se passe, vous pouvez vous renseigner directement auprès des services météorologiques de Rue89.
En effet, ils tiennent à jour avec notre aide une carte de France de la casse sociale.
Inutile de vous précisez que le temps semble pour le moins nuageux sur l'ensemble du territoire, pas même le moindre rai de soleil !
Il est vrai, que tout le monde ne peut pas se mettre à fabriquer des masques de protection ou des flacons de gel désinfectant, et seuls quelques privilégiés possèdent la pierre philosophale qui,  en manipulant les cours de bourse, transforme des courbes virtuelles en cash sonnant et trébuchant.

Cordialement
Jacques Le Bris

Voir les commentaires

iPhone break, la grande saga de l'été

27 Août 2009, 05:43am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Comme pour la pandémie de la grippe H1 N1, il aura fallu l'intervention d'un seul journaliste pour nous attirer l'attention sur un fait pour le moins banal de la vie courante pour que tous les médias s'y intéressent à leur tour et fassent monter la mayonnaise du feuilleton de l'été : iPhone coeur brisé.
Dans le cas de la grippe A, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a été poussée à suivre de près une grippe saisonnière pour ne pas être en reste, jusqu'à faire peur au Monde entier en  lui affublant ostensiblement le rang de pandémie, et même de niveau 6 (le plus haut). On  peut voir ici où on en est.
Quant à l'iPhone, il semblerait qu'une autre sorte d'OMS* se mette en place pour traquer ses nuisances. Il est vrai qu'il est fort inquiétant d'avoir en main un appareil qui puisse vous péter à la figure. Alors, une carte est mise en ligne ici pour répertorier, les appareils qui s'éclatent en cet été de l'an neuf. On y notera au passage le réalisme des figurines.
Ainsi, les écrans tactiles des iPhones se craquèlent, se fendillent, s'éclatent, se fendent carrément en deux, le tout sans préavis et accompagné de petits bruits divers ressemblant à un râle, même s'ils ne rendent pas définitivement l'âme. Donc cette pandémie aurait d'ores et déjà quelques variantes. Il vous en coûtera tout de même  220 € pour changer votre écran, selon quelques clients victimes du même phénomène avant l'intervention du premier journaliste. D'où l'intérêt qu'ont les maladroits à profiter du train qui passe pour faire réparer leur appareil à l'oeil.
Encore une fois, mon ami Bob TSUC semble avoir déjà posé la bonne question ! L'iPhone serait-il le premier produit victime du réchauffement de la planète auquel il a largement contribué ? Ce serait un retour à l'envoyeur magistral ou un véritable coup de boomerang !
En effet, les phénomènes ont eu lieu au moment de la canicule, la chaleur ambiante y serait donc une des causes tangibles.

Apple a l'attitude à suivre en cas d'une telle crise et se mure dans le silence absolu. Effectivement, si l'hypothèse de Bob s'avère exacte, ce phénomène très chaud actuellement disparaitra probablement avec les frimas d'automne et l'an prochain plus personne n'y songera ; surtout, le phénomène de mode aidant : les uns auront déjà acheté le modèle suivant, les autres  n'oseront même pas en parler, de toute façon en moyenne ils n'ont pas de mémoire.

Les écologistes seront heureux de voir là les risques que l'on encoure en s'attaquant à la biodiversité. Le succès de l'iPhone ayant fait quasiment disparaitre la concurrence, une faiblesse suffit pour menacer l'espèce ou plus exactement les espèces sonnantes et trébuchantes.

Cordialement
Jacques Le Bris

*
Observatoire des Mauvais Smartphones. (Cette organisation spontanée, serait-elle le fruit de la concurrence ? Comment mobiliser aussi facilement les médias sur notre problème bien particulier ?)

Addendum du 12 mai 2010

L'été 2010 approche avec ses pics de chaleur dans l'hémisphère Nord, aussi le problème risque-t-il de réapparaître très bientôt. Heureusement, un nouveau type d'iPhone arrive... L'iPhone 4G !

Voir les commentaires

Attention ! Yahoo va lâcher ses chevaux ! Enfin !

26 Août 2009, 16:59pm

Publié par Blogmestre

Bonjour,

 

Rejoint, dépassé, puis carrément largué par Google et déjà talonné par Facebook, il était grand temps que Yahoo réagisse s’il ne voulait pas tomber dans les oubliettes de l’histoire internet.

Il suffisait de regarder les résultats de Facebook qui détient la plus forte progression  sur Internet pour se forger une opinion sur les secrets de son succès.

Selon Alexa, 99% des Sites internet s’ouvrent plus lentement que lui, y compris celui de Google dont seulement 92 % sont plus lents à l’ouverture.

Yahoo vient de découvrir probablement que 55 % des sites internet s’ouvrent plus rapidement que le sien.

Youtube marque le pas et passe à la 4° place, pas étonnant 58% des sites sont plus rapide sque lui à l’ouverture.

Le succès sur Internet est là : la rapidité d’ouverture ; évidemment lorsque derrière le produit proposé tient la route.

A ce propos, notre plateforme favorite devrait s’inquiéter urgemment de la relative lenteur de l’ouverture de son site, plantée qu’elle est par les spots publicitaires qui sont  très lourds à la fois dans leur concept et dans leur chargement, surtout lorsque l'on constate que 80 % des sites internet sont plus rapides.

Quant aux sites, comme JiWiX, qui vous bombardent de pop-ups contreproductifs à l’ouverture, ils s’étonnent de stagner ou de péricliter…

 

Selon Liam, il semblerait donc que Yahoo quitte enfin sa stratégie suicidaire qui consistait jusqu’ici de nous imposer un maximum de produits (tous en général plus inutiles les uns que les autres pour les usages courants de nous autres, communs des mortels) sur une seule page de sa messagerie (son produit phare) au détriment de  la fluidité de son système, et surtout au grand bénéfice de ses concurrents qui n’en demandaient pas tant de la part de l’ex leader sur Internet.

 

Adieu donc la publicité latérale gauche. Il faudra cependant toujours attendre patiemment le chargement de celle de droite qui de ce fait entraine une certaine gêne de l’utilisateur, gêne automatiquement accolée au produit vanté alors que le but d’une publicité est normalement de favoriser sa promotion.

 

D’autre part, Yahoo va élargir dès septembre en France les tuyaux pour y faire passer de plus gros fichiers jusqu’à 25 Mo par message. Plus de barrière donc, d’autant que depuis longtemps sa bale est illimitée. Vous pouvez ainsi y conserver tous vos documents. Ils y sont bien à l’abri et surtout mobilisables à tout instant où que vous soyez.

 

Un jour, Yahoo s’apercevra peut-être que les utilisateurs vérifient la qualité d’un moteur de recherche en testant la localisation de leurs propres œuvres. Généralement Google les trouve. Yahoo, considérant peut-être que son client a bonne mémoire, ne s’en préoccupe même pas, l’utilisateur pense alors que ce moteur de recherche est moins bon que celui de Google.

C’est là où réside la différence entre le succès et l’échec :  bien connaître et satisfaire son Client.

Rien de nouveau sur la planète, mais apparemment certains l’oublient trop souvent !

 

Cordialement

Jacques Le Bris

Voir les commentaires

1 2 3 > >>