Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

Où étiez-vous ?

19 Juillet 2009, 08:58am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Où étiez-vous à ce moment précis ?

C'est une question à laquelle je n'aimerais pas répondre, car selon les films et feuilletons TV c'est celle que pose les policiers aux personnes suspectées d'un forfait, mais surtout car, la plupart du temps, je serais bien incapable d'y répondre comme un coupable potentiel.

Enfin si, comme la plupart d'entre nous d'ailleurs, je pourrais actuellement dire sans trop mentir que j'étais devant un écran.
Ecran de cinéma certes, mais encore écran publicitaire dans un grand magasin ou même dans une modeste pharmacie, devant l'écran d'un GPS dans ma voiture, devant l'écran de mon téléphone mobile, devant l'écran de mon ordinateur, portable ou pas, devant l'écran de ma Télé (à 20 heures)...
Sans être atteint de la maladie d'Alzheimer, il est difficile de se souvenir exactement où on était à telle date, telle heure. Sauf pour des dates très précises de notre vie, notre date de naissance (Nous y étions, nous en sommes sûrs, même si nous ne le savons uniquement par des ouï-dire), notre date de mariage, celle de la naissance de nos enfants, etc.
Il y a aussi des dates qui appartiennent à notre tribu.
Je suis certain que bon nombre d'entre nous savent dire où ils étaient le 11 septembre 2001, lors de la chute des Twin Towers du World Trade Center de New-York. Atterré devant un écran de télévision, certes, mais encore.
Pour les Toulousains, ils savent tous par exemple où ils étaient très précisément à 10h17 le 21 septembre 2001; il suffit de leur ajouter ces trois lettres A Z F pour rafraîchir leur mémoire en cas de besoin.
Pour nos aïeux, je suis persuadé qu'ils auraient pu vous dire où ils étaient le 11 novembre 1918, et même le 1° août 1914 lorsque le tocsin retentit à partir de 16 heures en France.
Nos jeunes quant à eux se souviendront certainement très longtemps de la nuit du 25 au 26 juin 2009.
Personnellement, j'ai deux dates lointaines où je peux répondre très précisément à la question.
  • Une fois, j'étais d'ailleurs déjà devant un écran, je peux même préciser que c'était celui d'un téléviseur en noir et blanc (la couleur est apparue bien après), c'était il y a tout juste 40 ans. Neil Armstrong posait le pied sur la Lune. Il a mis son pied gauche sur la surface lunaire le 21 juillet 1969 à 2 h 56 minutes 15 secondes UTC, et dit les mots suivants : « That's one small step for a man, one giant leap for mankind » ce qui peut se traduire par « C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité ».

A l'époque*, la Technique me faisait rêver. C'était le jour de son triomphe ! Elle menait encore le Monde, vers un avenir meilleur.

En fait, cette étape répondait au défi qu'avait lancé JFK quelques années auparavant.
  • C'est là le lien avec l'autre date à laquelle je peux répondre avec certitude à la question posée. La télévision était encore beaucoup plus rare le 22 novembre 1963 et j'étais interne dans un Lycée. C'est donc dans notre dortoir que le chef d'établissement était venu nous réveiller dans notre premier sommeil pour nous annoncer La Nouvelle qui a retentit ce soir-là à travers la planète ; l'homme le plus célèbre de l'époque venait d'être assassiné, John Fitzgerald Kennedy, le Président charismatique des Etats-Unis.

Et vous, où étiez-vous ?

Cordialement
Jacques Le Bris

* Aujourd'hui, c'est la magouille, dite industrie financière, qui mène le Monde à la catastrophe et vers un avenir très sombre, sinon plus qu'incertain ; un vrai cauchemar.

Voir les commentaires

Après le grand Mercato, les premiers résultats.

17 Juillet 2009, 11:00am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Cet hiver, suite à la chute de Lehman Brothers, quelques migrations de grands prédateurs de haut vol ont été enregistrées par le Financial Times. Les ornithologues étaient depuis en attente devant les nids où ces oiseaux rares avaient atterri pour mieux observer l'éclosion des fruits de ces nouvelles amours.

Voici donc les premiers résultats, avec par ordre d'arrivée :
  1. Goldman Sachs déclare, le 14 juillet, comme un vrai feu d'artifice, un résultat net de 2,7 milliards d'US$ (tout en mettant de côté une partie du  trésor destinée à être immédiatement partagée entre ses pirates les plus sauvages ! 6,65 milliards US$ [toute charité bien ordonnée commence par se gaver d'abord])
  2. JP Morgan Chase pour faire bonne figure déclare le 16 juillet un montant du même ordre selon le New-York Times, soit 2,7 milliards d'US$ (il n'est pas dit s'ils ont réussi eux à mettre de côté un butin conséquent)
  3. Bank of America déclare le 20 juillet 2,43 milliards d'US$ (avec l'aide d'un produit exceptionnel de 5,3 milliards de dollars tiré de la vente de la participation dans la China Construction Bank).
  4. City group

Pendant ce temps, d'autres espèces sont en voie d'extinction. Ainsi la CIT, une sorte d'Oséo version américaine, est victime d'une chute vertigineuse et va certainement rejoindre la liste des 53* 57 banques déclarées en faillite depuis le début de l'année selon le FDIC... Comme quoi le bonheur des uns se nourrit  du malheur des autres dans un espace mondialisé.



Nota : Cet article sera amendé au fur et à mesure des arrivées.
A suivre donc...

Cordialement
Jacques Le Bris

* Il y avait un risque en éditant et rééditant cet article au moment même des arrivées successives, il y a aussi des abandons dont il faut tenir compte : 4 de plus depuis la première édition. Ce qui confirme mes propos d'ailleurs.

Voir les commentaires

Buzz terminé ! Retour à la normale...

16 Juillet 2009, 16:22pm

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Un buzz d'une extrême intensité a traversé la blogosphère de part en part, provoquant des dégâts énormes sur de nombreux autres sujets (voir ma buzz station) et malheureusement quelques suicides à partir du 25 juin 2009 au soir.
En effet, pour les fans de Mickael Jackson ou de Farrah Fawcett, il n'était pas question de revenir à une vie normale sans leurs stars préférées. C'est ça le fanatisme !

Il était dur de se faire entendre sur d'autres sujets pendant que ce buzz retentissait ; parole de Blogueur ! J'avoue avoir participé à mon niveau à la vague déferlant, comme un spectateur participant à une ola dans un stade.

J'avais quand même eu le réflexe de poser un double buzzographe pour mesurer le phénomène et qui me permet d'annoncer aujourd'hui la fin du buzz.



On y perçoit bien que si l'intensité de la vague dépend de la notoriété du sujet, la durée du buzz elle semble être la même quel que soit le sujet.
C'est là une des lois de la Blogosphère, qui vit d'un buzz à l'autre.
Une autre est la présence de marqueurs, typiques d'une date précise du calendrier. Phénomène que les journalistes connaissaient jadis sous le nom de marronnier, car les billets fleurissaient toujours à la même saison.
Prochains buzz probables : la Rentrée. Hélas, me diront certains !
Puis, la Toussaints, et enfin "Poilus" célèbre marqueur du 11 novembre....

Il y en aura d'autres, à vous de les créer, le terrain est à nouveau libre.

Cordialement
Jacques Le Bris

Voir les commentaires

6 jours pour investir à Toulouse

16 Juillet 2009, 10:02am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Au siècle dernier, il était assez fréquent que des cyclistes courent en rond pendant 6 jours d'affilée sur quelques pistes urbaines investies par les foules qui s'y rassemblaient pour faire la fête.

Il y eut aussi malheureusement une course éperdue à travers les pistes du désert investies par des troupes lors de combats rondement menés pendant les 6 jours que dura une guerre qui porte ce nom.

Aujourd'hui à Toulouse, vous pouvez investir sans tourner en rond sur une valeur sûre à 100% et ce pendant 6 jours : du 20 au 25 juillet 2009.
Pour vous éviter de pédaler dans la semoule, surtout pendant 6 jours, je vous mets tout de go sur la piste. Comme cela se passe à Toulouse, c'est bien entendu sur mon Agenda Toulousain.

Vous y trouverez sans détour les 6 jours que dureront les Ateliers du développement personnel*, car c'est bien là que vous devez investir** ; l'Immobilier, le Trading, la Bourse, etc. sont des secteurs où il vous faut être très bien armé pour y trouver la piste bien cachée d'un éventuel bénéfice, en évitant les prédateurs qui y pullulent.
Dans le cas de  votre développement personnel, vous êtes, par définition, seul sur le marché. De plus, il ne tient qu'à vous et à vos armes intrinsèques que cet investissement devienne un développement durable...
A vos armes ! Prêts ! Tirez !

Cordialement
Jacques Le bris

* Vous pouvez consulter à ce sujet mon livre de chevet.

*
* (600 € pour  l'ensemble ou 50 € par atelier)

Voir les commentaires

Un simple oubli qui va nous coûter très cher

15 Juillet 2009, 16:32pm

Publié par Blogmestre

 

Bonjour,


Dans les années 70, l'informatique prenait son envol et déjà en matière de vol elle s'y connaissait un peu. Quelques informaticiens bien placés aux cœurs des Banques avaient déjà trouvé l'astuce qui consistait à détourner à leur seul profit, probablement dans un compte en Suisse, les écarts dus aux arrondis dont on ne savait que faire et qui encombraient inutilement les comptabilités.

Quelques années plus tard, l'informatique ayant évolué, elle se lançait dans l'assistance de divers métiers par ordinateur. Un jour elle entrait ainsi naturellement à la Bourse avec fanfare et trompette pour assister les Marchés boursiers.

Or, il y avait les mêmes algorithmes basiques dans les ordinateurs. Et donc dès qu'un petit nuage est arrivé à l'horizon, ce fut immédiatement la tempête et le déclenchement d'une avalanche dévastatrice. Nous étions en 1987, le premier Krach piloté par ordinateur qui n'eut de fin que lorsque quelqu'un a décidé de déconnecter l'informatique le temps que les Traders se calment et reprennent leurs esprits...

Suite à cette histoire, je pensais que nous en étions guéris.

Mais l'évolution s'est poursuivie dans les espaces de non droit à force de Polytechniciens déterminés, et de gadgets en tout genre destinés, à plumer le pigeon.

Passons sur la crise actuelle largement développée par ailleurs.

En 2009, nous arrivons au stade ultime, celui de l'arnaque pure et simple à la vitesse de la lumière*.

Rappelez-vous le jeu de pile ou face de la cour d'école. Mais si : face tu perds, pile je gagne !

Mettez-vous maintenant à la page, celui du Trading. Cela devient : « Tu trades avec moi, j'y gagne. Je trade avec toi, tu perds ».

C'est probablement la méthode employée par Goldman Sachs pour faire des milliards, puisqu'elle a confié cela à des ordinateurs et que ceci se passe au niveau du micro Trading : non pas le Trading à petite échelle, mais le Trading réalisé à l'échelle de la microseconde. Comme personne ne peut voir ce qui se passe ; pas vu, pas pris, je t'embrouille.

Bel escamotage !

En une seconde, il y a donc 1 million d'opportunités pour plumer quelque Trader aventureux et téméraire (surtout avec l'argent des autres) qui y mettrait son nez.

On comprend mieux les cuisantes expériences récentes, car il faut vraiment être fou pour se lancer dans le Trading face à ces robots bien dressés.

Tout irait pour le mieux, seulement voilà, les Dirigeants de Goldman Sachs en s'auto distribuant les bonus astronomiques à l'échelle de cette arnaque ont oublié celui qui avait mis au point le logiciel magique ou, du moins, avaient largement sous-estimé la valeur que lui-même attribuait à son œuvre.

Celui-ci, Sergey Aleynikov, s'en est donc allé voir ailleurs si l'herbe était plus verte, ce qui n'est pas trop difficile à New-York, et naturellement avec les codes dans sa musette.

Goldman Sachs a joué alors de tous ses pouvoirs occultes pour tenter de faire rendre gorge à sa poule aux œufs d'or, même un 4 juillet (un des rares jours fériés Outre-Atlantique).


Nous savons depuis lors qu'il y avait donc au moins un logiciel qui manipulait, ô nettement, les marchés boursiers. Nous pouvons compter maintenant le temps que nos Dirigeants vont mettre pour en tenir compte, mettre en place la parade et surtout s'ils en ont l'envie !


Quant à nous, nous avons nos Polytechniciens, Dexia, Natixis , SOCGEN et quelques autres banques qui vont un jour peut-être comprendre que : qui s'y frotte, s'y fait piquer... toute notre épargne.

C'est bien là en quoi, ce simple oubli va nous coûter très cher !


Tant qu'à faire un pari, je crois bien que les bénéfices de Goldman Sachs vont bientôt cheoir lourdement à cause de codes manquants (y compris celui de l'honneur, à plumer sans risque on triomphe sans, c'est bien connu). Ils nous avaient d'ailleurs prévenu, ces bénéfices seraient exceptionnels...


Cordialement

Jacques Le Bris

 

* Pour tout savoir sur les détails, les dessous, les enjeux de cette affaire lire cet article en anglais. Vous comprendrez aisément pourquoi le compteur ci-dessous n'est pas près de s'arrêter et surtout un peu mieux pourquoi des envolées de cours inexpliquées ont conduit des peuples entiers à la famine l'an passé. Sergei est simplement parti avec les plans et les secrets de fabrication de la pompe à fric la plus puissante au monde !
 Nota :  Etant donné l'énergie déployée par GS pour remettre la main sur lui, il semble que cette pierre philosofale qui transforme toute courbe mathématique virtuelle en cash réel, soit vraiment très efficace. Or, notre homme, libéré sous une caution de 750 000 US$, abandonné par son associé, est probablement sur le marché du travail, prêt à y être chassé, son profil est visible sur LinkedIn.
Elément de transaction : il gagnait chez GS 400 000 US$/an et espérait tripler ses revenus en quittant GS avec armes et bagages...

P.S. : nous arrêterons le compteur quand les autorités de contrôle auront joué leur rôle en faisant stopper ces  logiciels maléfiques (à mon avis, ce n'est pas demain la veille)...




ADDENDUM du 16 avril 2010

Il aura fallu donc au moins 285 jours pour que la SEC traîne Goldman Sachs devant la justice.
Personnellement, je me demande comment cette "Banque" qui a prouvé qu'elle roulait dans la farine ses propres clients pouvait encore en avoir. Les Traders seraient-ils de grands masochistes ou complètement aveuglés par l'appât du gain immédiat ?
Je laisse le compteur tourner car elle n'est pas encore condamnée et attire encore quelques gogos qui vont se faire avoir comme des Grecs. ;-)


ADDENDUM du 19 mars 2011

Goldman Sachs, qui a décidément tous les droits avec elle, a réussi à faire condamner Sergey Aleynikov son ex développeur à 8 ans de prison...


ADDENDUM du 4 septembre 2012

Arte a diffusé un documentaire sur Goldman Sachs qui montre l'envergure du problème qui est posé au Monde entier et compare "La Firme" à un hypermarché du racket où, quel que soit notre projet, à la fin c'est GS qui gagne. Quel que soit le chemin suivit, il se termine par la case Caisse :
GS-Caisse-copie-1.JPG

Toute analogie avec ce que j'ai écrit il y a plusieurs années : « Tu trades avec moi, j'y gagne. Je trade avec toi, tu perds » ne serait qu'une pure coïncidence. N'est-ce pas ?
Le Monde entier est racketté par la pieuvre mise en place par Goldman Sachs.
La seule issue est de démanteller cet empire du racket. Reste à savoir par où commencer et qui est suffisamment libre et fort pour engager le processus ?
 Nota bene : Pour noyer le pigeon que vous êtes à ses yeux, GS prédit un Armageddon le 14 septembre 2012. Donc, si on meurt à la Fin du Monde prévue par les Mayas le 12 décembre 2012, autant être ruiné avant.

Il semble que vous aimez suivre les évolutions de cet article, alors ajoutez-le dans vos favoris pour pouvoir y revenir facilement.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>