Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

Une musique enfin à sa portée

28 Avril 2009, 15:27pm

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Je ne prétends absolument pas être musicien et donc je ne suis pas en mesure de vous aider dans ce domaine.
Cependant l'été arrive bientôt et je pense déjà à la fête de la musique qui va ouvrir le bal. Il me semble même que certains d'entre vous ont comme objectif d'y participer très activement.
Or, pour concrétiser ce projet, il vous manque un petit rien ou pas mal de choses, voire un ou même plusieurs partenaires pour le mettre en musique... Qui un instrument,  qui un chanteur,  qui un musicien, qui un accessoiriste...

Je pense avoir trouvé une clé pour régler votre problème.

Il vous suffit même de quelques clics, c'est donc à la portée de votre souris.
Pour vous mettre au diapason, il suffit de prononcer le sésame qui va bien. Que dis-je ? De le susurrer ou même de le chantonner, puisqu'il s'agit de : " Di doo da ";

Il est préférable que je laisse maintenant parler l'auteur lui-même, car assurément avec lui il n'y aura ni dissonance, ni distorsion du signal.




Cordialement

Jacques le Bris

Voir les commentaires

La crise des Uns fait-elle le bonheur des Autres ?

22 Avril 2009, 08:57am

Publié par Blogmestre

Bonjour,


Le 21 avril 2009, j'avais la chance de rencontrer un des Professeurs d'économie de l'Ecole de Toulouse reconnue par son sérieux dans le Monde entier.

Je n'ai donc pas raté l'occasion d'aller à son contact lors du 6 à 8 de la Finance organisé par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Toulouse qui rassemblait une délégation du personnel de la Banque de France et où il est intervenu sur le thème qui m'intéresse au plus haut point :  « La crise financière : qui est responsable ? Que faire pour l'avenir ? »

Je passerai rapidement sur le message destiné à tranquilliser ce parterre très particulier précisant que la crise dite des « Subprimes » était terminée. A mon avis, les effets de la crise perçus par le personnel de la Banque de France ont été caractérisés par l'emploi un peu plus fréquent que d'habitude de l'encre rouge, sans plus.


Ce Professeur regrette de ne point avoir été écouté. Or, tout au long de sa carrière, il a constamment prévenu ses élèves : les modèles mathématiques qu'il leur présentait étaient des tentatives de représentation du réel et non pas le réel lui-même.

Alors lorsque dans des colloques internationaux, il a vu apparaître des modèles mathématiques d'une complexité supérieure et que plus personne maîtrisait, y compris leurs auteurs eux-mêmes, il s'est montré fort inquiet de la suite probable. Les Patrons des grandes banques aussi, mais tant que la musique joue, il faut danser... Concurrence oblige !


Un graphique très intéressant a bien montré les 2 phases de la crise Financière* :

  • La première a été déclenchée en août 2007. Les Américains incriminent la BNP d'avoir à l'époque sifflé l'arrêt du jeu à la con qui avait lieu jusque là et qui consistait à financer le long terme par le très court terme avec un effet de levier allant jusqu'à 50 sans se préoccuper des conséquences.
  • La deuxième en octobre 2008 où la crise de confiance entre banque s'est mondialisée et a changé d'échelle aboutissant à un gel total des crédits interbancaires.

Pour mémoire, ces évènements apparaissent dans ce document récapitulatif fort intéressant lui aussi.


Nous connaissons la suite, nos gouvernements ont banqué des Milliards, alors qu'il n'y en avait plus dans les caisses pour financer : la santé, le logement, la recherche, la faim, l'eau potable, etc.

Si vous vous posez encore la question du qui paiera ? La réponse est claire et simple, c'est exactement la même réponse que celle concernant la pollution : c'est vous, vos enfants et éventuellement vos petits enfants (et certainement pas les Banquiers).


Par miracle donc, on a trouvé des Milliards par milliers pour sauver les Banquiers. Ceux-ci sont ainsi toujours encouragés à prendre des risques d'autant plus énormes que, s'ils se présentent, ce sont les Etats qui seront appelés à la rescousse. Tous les Français ont encore en mémoire le cas Kerviel qui est, non pas extraordinaire, mais typique d'une pratique généralisée.

Or, un Etat, s'il peut être déclaré en faillite, ne meurt jamais. Il peut renégocier sa dette contrairement à nous simples contribuables. En général, 2 ans après "la faillite" d'un Etat, tout le monde a oublié : voir les cas récents de l'Argentine, du Mexique, etc.


Il a été alors confirmé que le G20 n'a rien changé à la donne comme je l'ai moi-même ressenti et exprimé dans ce billet. Ainsi tous les éléments qui ont conduit à cette Crise financière sont encore en place et ils recréeront immanquablement la prochaine d'ici quelques années ou quelques mois. Un Trader (celui qui ne meurt jamais) nous a bien expliqué que l'industrie financière vit de bulles suivies de Krachs, comme celle de l'armement vit de tensions suivies de guerres...


Quant aux solutions pour préserver l'avenir, inutile même d'en parler ici car le G20 a donné unanimement le ton, c'est le chacun pour soi qui prime. Il n'y a pas d'instance mondiale apte à contrôler les applications des éventuelles règles qui pourraient être émises.

Vous comprenez, Gordon Brown ne pouvait pas aller à l'encontre des intérêts immédiats de la Grande Bretagne. Quant à Obama, il n'a fait qu'acte de présence et, pour sa première sortie, a satisfait le côté people tant recherché par les journalistes. De plus, la SEC, organisme sensé contrôler les agissements de Wall Street, se trouve à 600 km de distance !


Pour ce qui nous concerne, nous n'avons plus qu'à croiser les doigts, fermer les yeux et serrer les fesses en espérant que le LEAP se soit pour une fois trompé, car ce n'est pas l'uro qui nous protégera, si le dollar U$ et la £ivre s'effondrent brutalement.


Le sujet traité concernait les 750 premiers Milliards à trouver pour régler la crise. Or, le FMI passe déjà à la prochaine étape et on parle maintenant de 4 000 Milliards à devoir trouver...

Bonjour les dégâts ! Les Banquiers se frottent déjà les mains.


Ah ! Si j'avais de l'argent à investir, ce serait bien dans la fabrication de l'encre rouge.


Cordialement

Jacques Le Bris


* Je précise que le sujet traité était la crise financière ; la crise économique qui concerne le Français moyen est une autre histoire. Qui se plaignait de la trop grande financiarisation de l'économie ?

Voir les commentaires

Ainsi parla Obama

21 Avril 2009, 08:55am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

La messe est dite :

3, 2, 1, coupez !



Sans commentaire
Cordialement
Jacques Le Bris

Voir les commentaires

Votre profil

19 Avril 2009, 09:50am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

Avec Internet, nous pouvons suivre aisément les statistiques de notre site, mais aussi celles des sites de nos concurrents.
Par exemple et pour ne froisser personne, prenons celles de notre plate forme de blog préférée que vous pouvez trouver ici.
Si vous êtes curieux vous pourrez même y découvrir votre profil statistique.

Vous êtes, selon les robots d'Alexa, un jeune homme, diplômé de l'enseignement supérieur et sérieux, car vous n'utilisez Over-Blog qu'à la maison et non pas sur votre lieu de travail.

Vous n'avez pas d'enfants (attention l'addiction à Internet est en voie d'extinction à long terme).


Si vous n'êtes pas semblable à cet Over-Blogueur moyen, rassurez-vous, comme le Français moyen, il n'existe pas !

Et c'est notre diversité qui fait le succès d'O-B.

Reste à savoir comment les robots d'Alexa peuvent savoir si nous avons des enfants ou non...

Vous avez certainement des commentaires à faire sur le sujet.


Cordialement

Jacques Le Bris

Voir les commentaires

Logique implacable

17 Avril 2009, 14:47pm

Publié par Blogmestre

Bonjour,


Il était une fois la crise.

Or, cette crise économique touche à peu près toutes les entreprises de la planète.

Les restrictions budgétaires se généralisant, il est nécessaire d'y regarder de plus près les dépenses de communication, y compris celles destinées à soutenir les ventes, au plus grand dam des sociétés spécialisées dans la publicité.

Lorsque vous êtes un des leaders de la vente d'ordinateurs, vous savez que votre cible est de toute façon en ligne. Jusqu'à présent, il fallait passer par les fourches caudines de Google et/ou de Yahoo.

Or la crise avançant vos stocks ont tendance à se dévaloriser rapidement surtout dans ce domaine du hardware. Comment donc communiquer avec nos consommateurs sans passer par une publicité annonçant une vaste braderie toujours dommageable à notre image de marque ?

Nos consommateurs sont eux aussi en crise, ils recherchent en permanence sur la Toile les meilleurs prix et ils ne sont pas prêts à payer plus pour équilibrer les dépenses de notre belle campagne de pub destinée à leur attirer l'attention.

Ils font partie des Internautes avertis.

Euréka ! 

Ce sont des « Geeks » !  Et comment reconnaît-on un Geek ? 

Il twitte bien sûr !

Alors on se crée un profil sur Twitter gratuitement et on indique ce que l'on fait actuellement : "Je brade tel ordinateur à tel prix !"

L'hameçon a immédiatement fonctionné, jusque là dans le silence complet.


Sauf qu'un jour de décembre 2008, quelqu'un s'aperçoit chez Twitter que ce fabricant a vendu ainsi pour 1 million de dollars de matériel et en parle.

L'usage de Twitter a trouvé son sésame : « je brade ». Les blogueurs le savent et l'information circule comme une traînée de poudre.

La porte est ouverte, tout commerçant peut donc "twitter" ses clients sur ses propres promotions. D'où, l'envol  très surprenant du petit oiseau bleu à l'aube de 2009.


Qui s'en inquiète ?

Google bien entendu, puisqu'il est totalement shunté dans ce nouvel usage chamboulant la règle actuelle du commerce : to be well referenced by Google or not to be.

Ses résultats s'en ressentent déjà. Voilà pourquoi, il est prêt à s'acheter cet oiseau rare dont le modèle économique restait une énigme jusqu'à la découverte du sésame.

Or, que brade-t-on en général ? Des rossignols... Ca va donc « twitter » d'autant plus !


Cordialement

Jacques Le Bris

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>