Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

De 1400 à 1409, Histoire de s'amuser

9 Novembre 2013, 17:52pm

Publié par Blogmestre

 

 

Bonjour,

 

Cela fait déjà un siècle, le XIVème, que nous avons remonté entre guerres et peste.

Je poursuis l'aventure, histoire de nous amuser un peu dans ce monde de crapules.

 

Rappel : J'ai donc débuté sur Twitter une série de tweets qui sont construits comme suit :

- Je constate le mois courant : au moment où j'écris cet article c'est novembre (2013)

- Je relève sur mon compteur le nombre de mes amis : 1400 (pour commencer)

- Je vais sur Google en supprimant les mots : agenda et calendrier

- Je constate ce que me propose en premier Google et je tweete l'évènement trouvé

 

Voici ce que cela donne de novembre 1400 à novembre 1409... 

 

Tarascon_Le_Chateau.jpg

 

 

Plan du château
Légende : 1- Cour d'entrée 2- Pont 3- Cour d'Honneur 4- Escalier d'honneur 5- Donjon 6- Tour de l'Horloge 7- Tour des Chapelles 8- Grande chapelle 10- Tour du sud-ouest 11- Panneterie 12- Salle des festins 13- Tour de l'Artillerie 14- Accueil 15- Garde-manger 16- Échansonnerie 17- Panneterie 18- Saucerie 19- Fruiterie 20- Basse-cour 21- Tour Marie 22- Tour 23- Tour d'escalier du chemin de ronde.

 

 

 

 

 

 

 

Assassinat-Louis-d-Orleans.jpg

 

 

Dès la fin de juin 1407, il semble que le duc de Bourgogne projette l'assassinat de son cousin. Il verse le 8 août 1407 à Lille 100 écus à Raoul d'Anquetonville son homme de main désigné, et 1 500 écus à Lourdin de Saligny, homme de confiance de Jean Sans Peur, à déposer dans un lieu secret dans Paris.

Ce lieu secret, c'est l'hôtel de l'image Notre-Dame, tenu par le couple Fouchier. Le 14 novembre 1407, un courtier de maison nommé Pierre d'Asignac, se mit d'accord avec l'épouse Fouchier pour louer l'hôtel jusqu'à la Saint Jean-Baptiste suivante, moyennant la somme de seize livres parisis. Ce serait la cache des malfaiteurs.

Le 23 novembre 1407, le duc d'Orléans va rendre visite à la reine Isabeau, qui a accouché peu de temps avant, à l'Hôtel Barbette, rue Vieille-du-Temple, à Paris.

Thomas de Courteheuse, valet du roi et trempant lui-même dans la conspiration, se présente à l'hôtel de la reine Isabeau sur les coups de vingt heures et fait savoir au duc d'Orléans que le roi Charles VI le mande de toute urgence. Le duc prend donc congé de la reine et se met en route pour l'hôtel Saint-Pol, où réside le roi.

Quand bien même le duc disposait selon Enguerrand de Monstrelet de près de six cent hommes d'armes dans le tout Paris, son escorte se composait ce soir-là d'une petite dizaine de piquiers et de valets. Le duc, perché sur son mulet et ne se doutant pas de ce qui l'attendait, entreprit de remonter la rue Vieille-du-Temple. Une quinzaine d'individus, tapis dans l'ombre des bâtiments, attendent avec impatience son passage.

Au signal, les malfaiteurs, menés par Raoul d’Anquetonville, se ruent sur la petite troupe du duc, disposent de la garde, et parviennent à mettre Louis à bas de son mulet avant de lui couper la main. Le duc, surprit, s'écria : « Je suis le duc d'Orléans ! » On lui répondit : « C'est lui que nous voulons ! » Un coup de hache à la tête eut raison de la vie du frère du roi, qui expira au côté de son fidèle valet flamand Jacob.

 

 

 

 

 

J'espère que cela vous a appris quelque chose en vous amusant.

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

P. S. : Si vous voulez poursuivre cette investigation amusante, je vous rappelle que cet article fait partie de la série  Histoire ancienne


Commenter cet article