Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

Des Martiens ou le lendemain qui déchante

17 Décembre 2010, 15:55pm

Publié par Blogmestre

Bonjour,

martien1.jpgEn cette fin 2010, vous vous interrogez à juste titre sur notre devenir. Où allons-nous dans cette galère  ? Comment en sommes-nous arrivés là ?

Un de mes amis m'a transmis le texte suivant qui vous donne une explication très claire, malheureusement c'est en anglais, aussi ai-je tenté une traduction.

Je vous la soumets.

Bonne lecture

Jacques Le Bris

 

Invaders from Mars

By Charlie Stross

Des Martiens

 

Par Charlie Stross

"Voting doesn't change anything — the politicians always win." It was not always so, but I'm hearing variations on that theme a lot these days, and not just in the UK.

« Le vote ne change rien - les politiciens gagnent toujours. » Ce ne fut pas toujours ainsi, mais j'entends beaucoup de variations sur ce thème ces jours-ci, et pas seulement au Royaume-Uni.

Why do we feel so politically powerless? Why is the world so obviously going to hell in a handbasket? Why can't anyone fix it?

 

Pourquoi nous sentons-nous si impuissants politiquement ? Pourquoi le Monde est-il si ostensiblement dans une galère menant en enfer ? Pourquoi personne ne peut-il régler ce problème ?

Here's my (admittedly whimsical) working hypothesis...

Voici mon hypothèse (certes fantaisiste) de travail...

The rot set in back in the 19th century, when the US legal system began recognizing corporations as de facto people. Fast forward past the collapse of the ancien regime, and into modern second-wave colonialism: once the USA grabbed the mantle of global hegemon from the bankrupt British empire in 1945, they naturally exported their corporate model worldwide, as US diplomatic (and military) muscle was used to promote access to markets on behalf of US corporations.

Le ver s'est introduit dans le fruit au 19ème siècle, lorsque le système juridique américain a commencé à reconnaître les entreprises comme des personnes de facto.

Passons rapidement de l'effondrement de l'ancien régime, à la deuxième vague du colonialisme moderne : une fois que les États-Unis ont repris le flambeau de la puissance hégémonique mondiale des mains de l'empire britannique tombé en faillite en 1945, ils ont naturellement exporté leur modèle d'entreprise à travers le monde, ainsi toute la force diplomatique (et militaire) américaine a été utilisée pour promouvoir l'accès aux marchés au bénéfice des sociétés américaines.

Corporations do not share our priorities. They are hive organisms constructed out of teeming workers who join or leave the collective: those who participate within it subordinate their goals to that of the collective, which pursues the three corporate objectives of growth, profitability, and pain avoidance. (The sources of pain a corporate organism seeks to avoid are lawsuits, prosecution, and a drop in shareholder value.)

Les entreprises ne partagent pas nos priorités.

Ce sont des ruches constituées de travailleurs qui grouillent pour rejoindre ou quitter l'essaim : Les membres de l'équipe subordonnent leurs objectifs à celui du collectif, qui poursuit les trois objectifs de l'entreprise : la croissance, la rentabilité, et l'évitement des peines. (Les causes de souffrance qu'une entreprise cherche à éviter sont : les procès, les poursuites, et une chute de leur valeur pour les actionnaires.)

Corporations have a mean life expectancy of around 30 years, but are potentially immortal; they live only in the present, having little regard for past or (thanks to short term accounting regulations) the deep future: and they generally exhibit a sociopathic lack of empathy.

Les sociétés ont une espérance de vie moyenne d'environ 30 ans, mais sont potentiellement immortelles ; elles ne vivent que dans le présent, ayant peu d'égards pour le passé ou (bonjour la réglementation comptable du court terme) l'avenir lointain ; et elles présentent généralement un manque sociopathe d'empathie .

Collectively, corporate groups lobby international trade treaty negotiations for operating conditions more conducive to pursuing their three goals. They bully individual lawmakers through overt channels (with the ever-present threat of unfavourable news coverage) and covert channels (political campaign donations). The general agreements on tariffs and trade, and subsequent treaties defining new propertarian realms, once implemented in law, define the macroeconomic climate: national level politicians thus no longer control their domestic economies.

Collectivement, les groupes de sociétés font pression sur les négociations des traités internationaux sur le commerce pour obtenir des conditions plus propices à la poursuite de leurs trois buts. Ils intimident les législateurs individuels soit ouvertement (avec la menace toujours présente de la diffusion d'informations défavorables) et des voies plus discrètes (les dons de campagne politique). Les accords généraux sur les tarifs douaniers et le commerce, et les traités qui en découlent déterminant de nouveaux espaces de domination, une fois transposés dans le droit, définissent le climat macro-économique : au niveau national, les hommes politiques ne maîtrisent donc plus l'économie locale.

Corporations, not being human, lack patriotic loyalty; with a free trade regime in place they are free to move wherever taxes and wages are low and profits are high. We have seen this recently in Ireland where, despite a brutal austerity budget, corporation tax is not to be raised lest multinationals desert for warmer climes.

Les Sociétés, n'étant pas humaines, manquent de sentiments patriotiques ; avec un régime de libre-échange bien en place, elles sont libres de se déplacer là où les impôts et les salaires sont bas et les profits sont élevés. Nous l'avons vu récemment en Irlande où, malgré un budget d'austérité brutale, l'impôt sur les sociétés n'a pas été relevé de peur que les multinationales désertent vers des contrées plus clémentes.

For a while the Communist system held this at bay by offering a rival paradigm, however faulty, for how we might live: but with the collapse of the USSR in 1991 — and the adoption of state corporatism by China as an engine for development — large scale opposition to the corporate system withered.

Pendant un certain temps, le système communiste a tenu en échec ce système en offrant un paradigme différent, tout aussi erroné d'ailleurs, pour savoir comment nous pourrions vivre : mais avec l'effondrement de l'URSS en 1991 - et l'adoption par la Chine du corporatisme d'État comme moteur de développement - l'opposition à grande échelle du système des entreprises s'est dissipée.

We are now living in a global state that has been structured for the benefit of non-human entities with non-human goals. They have enormous media reach, which they use to distract attention from threats to their own survival. They also have an enormous ability to support litigation against public participation, except in the very limited circumstances where such action is forbidden. Individual atomized humans are thus either co-opted by these entities (you can live very nicely as a CEO or a politician, as long as you don't bite the feeding hand) or steamrollered if they try to resist.

Nous vivons maintenant dans un état global qui a été structuré pour le bienfait des entités non-humaines avec les buts non-humains. Ils ont d'énormes pouvoirs sur les médias, qu'ils utilisent pour détourner notre attention des vraies menaces au bénéfice de leur propre survie. Ils ont aussi une énorme capacité de soutenir une action contre la participation du public, sauf dans les cas très limités où une telle action est interdite.

Les hommes en tant qu'individus isolés sont donc, soit cooptés par ces entités (vous pouvez vivre très bien en tant que Directeur ou que Politicien, tant que vous ne mordez pas la main qui vous alimente) ou écrasés au rouleau compresseur s'ils tentent de résister.

In short, we are living in the aftermath of an alien invasion.

En bref, nous vivons au lendemain d'une invasion extra-terrestre.

 

 

 

 

 

Addendum du 18 décembre 2010

 

Si vous aussi vous êtes convaincus que nos entités sont dirigées par des Aliens, car elles n'ont rien d'humain et poursuivent des buts inhumains, alors n'hésitez pas à les signaler ici dans les commentaires. Nous saurons alors que faire en tant que nous Humains sachant que le Boycott est interdit par la Loi (Loi édictée par des gens de la catégorie des Cooptés, ne l'oublions pas !).

If you too are convinced that our entities are run by Aliens, because they have got nothing human and they pursued inhuman goals, then feel free to post them here in comments. We will then know what to do as we, human beings.

 

Par exemple, l'expérience Wikileaks nous montre non pas directement des Aliens, mais comment des entreprises autrefois normales ont des réactions bizarres, voire inintelligentes et inhumaines, prouvant par là que leurs Dirigeants sont des "Cooptés" qui donc peuvent être activés à tout moment par des puissances occultes au comportement extraterrestre.

 

P. S. : Comme la liste des entités sous influence des Aliens est très grande, vous allez certainement vouloir la mettre à jour souvent , je vous incite donc à classer ce billet dans vos favoris pour pouvoir y revenir facilement chaque fois que vous le désirerez.

 

Vous pouvez aussi voter ci-dessous pour cet article sur Wikio




 

Commenter cet article

Charlie Stross 17/12/2010 22:23



Thanks for clarifying. There's a contact form on my blog (under "quick links" on the right; captioned "talk to me") if you want to ask in future. (I'm usually happy to say "yes".)



Charlie Stross 17/12/2010 20:14


Next time, would you mind asking permission first before you abstract large chunks of my writing?


's Blogmestre 17/12/2010 22:20



Hi,

OK. First of all I don't know you, so it was difficult for me to contact you before.

My purpose was to translate your text in French for my friends who don't understand even a word of English.

So be sure that will never happen again !

Anyway, I hope not to have betrayed your text and that they have apreciated it like me.

I previously did like that with a few of Obama's main speeches. I regret he hasn't made even one remark yet.

Regards

@JMFLB