Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

Gris, gris, gris, le ciel de Moscou...

8 Août 2010, 19:16pm

Publié par Blogmestre

Bonjour,

 

Au siècle dernier, en été on chantait tous avec Marcel AMONT Bleu, blanc, blond :

Bleu, bleu, le ciel de Provence
Blanc, blanc, blanc, le goéland
Le bateau blanc qui danse
Blond, blond, le soleil de plomb
Et dans tes yeux
Mon rêve en bleu - bleu - bleu...

C'était un âge heureux.

 

Aujourd'hui, notre planète étant dans les mains de mafieux cupides, tout va de mal en pis.

Ainsi en Russie, le ciel est vraiment gris, gris, gris.

 

Drôle d'anniversaire, car il y a tout juste deux ans les armées russes, profitant de la trêve olympique, attaquaient par surprise ses voisins de Géorgie le 08 08 08*. Histoire d'allumer la flamme olympique à leur façon, ils faisaient feu de tous leurs attirails militaires pour mettre à feu et à sang des villages entiers. Ils étaient fiers de montrer toute la puissance de leurs forces de destruction pour apeurer des populations inoffensives**.

Par une certaine ironie de la nature, cette année ces mêmes forces se montrent totalement impuissantes à éteindre un feu sur leur propre territoire qui a déjà fait bien plus de morts que celles annoncées.

Certes la propagande et la maîtrise de l'information auraient pu étouffer cette fâcheuse histoire, surtout en période préélectorale, si ces maudites fumées n'avaient pas eu la mauvaise idée de s'insinuer partout au coeur même de la Capitale de l'Empire Russe y compris dans les entrailles de son métro monumental.

Moscou-enfume-aout-2010.jpgOn imagine même qu'on aurait pu imputer toute cette fumée à l'ineffable volcan islandais Eyjafjallajokull.

Pour vous donner une image poétique de cette situation pour le moins inhabituelle où les chemisettes colorées et les tenues d'été paraissent surréalistes dans un décor moscovite tout gris, comparable à un brouillard hivernal et tout contraire à la canicule infernale qui y règne actuellement,  je vous propose de visionner la vidéo ci-après.

 

 

En 2003, nous étions moins fiers, à chacun sa canicule.

Après tout, un certain Poutine ne s'émouvait pas jusqu'ici du réchauffement de la planète, bien au contraire en pensant aux richesses de la Sibérie restant par trop inaccessibles à cause des grands froids... Tel est pris qui croyait prendre !

 

Très chaleureusement vôtre

Jacques Le Bris

 

* La nature doit bien faire les choses car curieusement le temps était très brumeux à Pékin la veille du 08 08 08, selon Bob TSUC. Nous fait-elle signe ?

 

* Une question se posait alors.


Commenter cet article