Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

Tout à fait Thierry !

11 Septembre 2009, 09:28am

Publié par Blogmestre

Bonjour,

 

Régulièrement, je reçois les articles émis par mon ami Thierry Groussin sur son Blog « Indiscipline intellectuelle ».

Or, chacun de ceux-ci me provoque immédiatement des réflexions inextinguibles, qui me poussent à lui écrire un commentaire au détriment de l’entretien de mon Blog. Pour changer, j’émets donc aujourd’hui ce billet en réponse à son billet intitulé "Pendant  ce temps...".

Alors mon cher Thierry, le phénomène que tu dénonces est hélas quotidien et donc d’une banalité, certes déplorable mais bien réelle.

En tant que Blogueur, toi-même lorsque tu émets un article, tu espères bien que de nombreux Lecteurs le liront. Or, sur la blogosphère les Buzz se suivent et ne se ressemblent pas. Ils se succèdent très rapidement sans ordre de gravité en formant  une sorte de brouhaha totalement incohérent.

De plus, un fait qui en temps normal aurait fait l’objet d’un Buzz mondial, peut passer pratiquement inaperçu. Tout cela parce que, malheureusement pour lui, un autre à attirer toute l’attention des Blogonautes et autres Internautes.

Par exemple : le 25 juin 2009, la mort de Michael Jackson a caché celle de Farrah Fawcett. (Voir mon billet).

A l’inverse, celui de la grippe A H1 N1, parti d’un petit article paru le 25 avril 2009 dans  se focalisant sur un fait banalement divers, mais survenu  dans une école (ces chers bambins) située à proximité de sa Rédaction, a depuis la vie dure et sera certainement un sujet de moqueries pour nos descendants et probablement l’objet de nombreuses thèses de sociologie.

En tant que professionnels, les Journalistes gagnent leur vie grâce à leurs clients : auditeurs, lecteurs ou téléspectateurs. Ils doivent donc en permanence les satisfaire au mieux et par conséquent ils sélectionnent en permanence les informations qui a priori atteindront cet objectif. Agir ainsi, c’est  certes piloter avec un rétroviseur, mais comment faire autrement ?

Parfois même, les Journalistes se trouvent face à  un gros point d’interrogation.

Je me souviens par exemple du 2 avril 2009 au soir d’un G20 où rien de concret n’a été fait ou décidé. Heureusement que les Journalistes se sont montrés tous Responsables ; conscients de l’importance du rôle du moral des masses face à la crise mondiale et à son évolution. Ils ont tous choisi (ou presque) d'étoffer le vide par des propos dithyrambiques, au lieu de monter en épingle le fiasco d’une réunion montrant l’incompétence, si ce n’est la mauvaise volonté, des 20 plus "puissants" personnages de la planète.

Ce jour là, personne n’a parlé de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme ; est-ce le fruit de l’ironie du hasard laissant le spectacle de ce G20 comme un parfait exemple ne nécessitant point de commentaire ou de la banale indifférence de nos contemporains ?


Ceci dit, tu es, et nous sommes, aussi là pour attirer l’attention de nos amis qui nous suivent sur ce que nous estimons importants.

D’où le succès de Twitter* qui nous permet de les alerter de façon efficace et instantanée.

Quant à la sècheresse à Lacroix-Falgarde, je pense que c'est bien le dernier des sujets d'actualité qui t'intéresses. Cependant crois-moi, c'est un sujet que le Crucifalgardien que je suis estime beaucoup plus important que les inondations d'Ouagadougou...


A propos, nos surplus de masques peuvent-ils  trouver là-bas un débouché cholérique ?

A-t-on déjà utilisé le Tamiflu pour traiter le choléra ?

Imagine qu'au delà d'un nouveau marché pour cette mixture, elle s'avère là efficace, quelle contribution nos modestes billets auraient eu pour l'Humanité !!!

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

*

Commenter cet article

martine gentis 11/09/2009 21:24

je ne dirai qu'un mot : EXCELLENT !comme je trouve tout en "surplus" en ce moment, je n'ajoute donc aucun commentaire.peut-être quand même celui de défendre mon gendre journaliste à France Culture auquel je pose souvent la question : mais qu'est ce qui fait que même France Culture nous bassine par exemple avec une matinale sur la grippe à cochons (je connais la race des prunes dites "à cochon de mes amis lyonnais bien meilleur !)Réponses :La concurrence entre les chaines, la pression qu'on met sur chaque journaliste et ce qu'on leur apprend dans les écoles : "les auditeurs restent accrocher à l'écoute par les nouvelles "anxiogènes" donc ...à nous aussi de rompre ce comportement que j'ai moi même vérifiée puisqu'à l'époque où je travaillais à RFO j'avais proposéé de faire un journal court des "bonnes nouvelles" ; il a tenu 3mois..ça n'intéressait personne !alors rien n'est si simple qu'on crie haro sur le baudet des journalistes.C'est tristement l'être humain qui s'arrête souvent sur l'autoroute pour regarder un accident mais ne s'arrête pas dans la rue pour rigoler avec quelqu'un.C'est comme çapoint barre.Seule, la décision de conduire nos vies autrement..mais ça s'appelle l'effort sur soi-même, l'éducation, la réflexion...c'est pas très à la mode ! Puisque il faut que tout aille très vite...quitte à finir par nous faire engloutir par notre propre vitesse.Je devais faire court...

Blogmestre 11/09/2009 23:37


Bonsoir,

C'est bien pour cela qu'avec Twitter il n'y a que 140 caractères (caractère de cochon compris bien entendu) , cela nous
contraint à aller à l'essentiel.

Je me souviens qu'au temps jadis, c'est-à-dire lors d'une des nombreuses crises qui a précédée celle en cours, Le Parisien avait tenté de n'écrire que des bonnes nouvelles pour que la vie paraisse
un peu plus rose à ses Lecteurs.
L'expérience n'a pas dépassé quelques jours, les ventes étant en chute libre !
Le bonheur immédiat, surtout celui des autres, ne nous intéresse pas tant que cela, apparemment seule sa recherche éternelle nous motive.
De plus le Français est par nature râleur, il faut lui donner de la matière tous les jours pour qu'il puisse exprimer ses talents.
Aujourd'hui, c'est Hortefeux qui était jeté en pâture.








Hortefeux : la vidéo "vérité" de Public Sénat
par LePostfr


Demain ce sera le PDG de France Télécom qui semble faire du zèle dans le dégraissage de  son mamouth (comme on l'en a bien sûr chargé).

Ainsi va la vie...
Merci pour ton commentaire
Cordialement
JLB


Francoise 11/09/2009 16:05

Merci de votre gentillesse et de votre compréhension ! Il y  a quelques temps j'avais écrit une note sur mon blog traitant du thème de la sécheresse... justement constatant que chacun voit midi à sa porte... Nous sommes bien sur la même longueur d'ondes.

Blogmestre 11/09/2009 17:10


Je suis à découvert !

Un chasseur de tête m'avait traité au siècle dernier de "gentil" ; une vraie tare dans ce monde de brutes !
C'est bien pour cela que je ne suis pas dans les affaires et, encore moins, dans les sales.


Francoise 11/09/2009 13:38

vous n'aviez pas accès à mon site parce que j'avais oublié une lettre dans l'URL.Excusez moi !

Blogmestre 11/09/2009 17:04


Je publie ce commentaire pour que nos Lecteurs puissent bénéficier de ce lien.


Francoise 11/09/2009 13:36

Dans votre ville, combien de victimes  de la sécheresse ?  quelles conséquences "vitales" ? Peut-on comparer la vie probablement paisible et confortable d'un Crucifalgardien, si estimable soit-il, à un habitant de Ouagadougou ?    "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."Le reste de votre note sur l'information, dans l'ensemble je suis d'accord. On oublie ce qui dérange... on met à la Une ce qui arrange !Ne voyez de ma part aucune agressivité... mais une interrogation... certaines comparaisons me dérangent !

Blogmestre 11/09/2009 15:01


Bonjour,

Aucunes !  Je vous rassure. D'autant que personne, moi compris, ne semble se préoccuper de la sècheresse ; du moment que l'eau potable continue de couler à nos robinets...

Mon exemple, apparemment bien choisi, a  été souligné pour montrer que chacun voyait midi à sa porte... Rien de plus.
Je vais devoir rajouter un clin d'oeil pour éviter ce genre de mauvaise interprétation.
Les spécialistes auront noté au passage l'influence de l'ambiance médiatique du jour sur vos réflexions.

Ceci d'autant que le Crucifalgardien vit, à proximité du confluent de l'Ariège et la Garonne, avec une angoisse : celle précisément d'une inondation.

Il ne faut pas oublier qu'en 1875, suite à un orage et une saison pluvieuse, un quart de la ville de Toulouse a été détruit...
Voir parmi d'autres ce document qui fait
mention  de cette catastrophe climatique encore inscrite ici dans la mémoire collective.




Je vous remercie pour votre commentaire.
Cordialement
JLB