Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

De 1870 à 1879, Histoire de s'amuser

31 Juillet 2015, 20:27pm

Publié par Blogmestre

"La bataille de Reichshoffen, 6 août 1870". Représentation de la charge de la cavalerie française face aux Prussiens, à Woerth. Le colonel de Lacarre (à gauche) vient de se faire tuer mais son cheval continue de galoper à l'avant du 3e régiment de Cuirassiers (en réalité il a été décapité par un boulet).

"La bataille de Reichshoffen, 6 août 1870". Représentation de la charge de la cavalerie française face aux Prussiens, à Woerth. Le colonel de Lacarre (à gauche) vient de se faire tuer mais son cheval continue de galoper à l'avant du 3e régiment de Cuirassiers (en réalité il a été décapité par un boulet).

 

 

Bonjour,

 

Cela fait déjà bien plus de cinq siècles et demi que nous avons remontés ensemble.

Un homme entre en scène avec la volonté féroce d'en découdre avec les Français, un certain Otto von Bismarck.

En 1869 et 1870, la crise successorale en Espagne offre l'opportunité à Bismarck de déclencher une crise. L'homme politique incite ainsi le prince Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, qui fait partie de la branche catholique des Hohenzollern, la famille régnante en Prusse, à présenter sa candidature à la couronne d'Espagne. Ce dernier se montre d'abord réticent, et le roi également, mais le chancelier impose finalement ses vues. Ce faisant, il se livre à une véritable provocation vis-à-vis de Napoléon III. Bismarck sait en effet que s'il veut espérer une union sacrée des Allemands autour de la Prusse dans la guerre qui se profile contre la France, il faut que cette dernière ait le rôle de l'agresseur. Il ne fait aucun doute sur le fait qu'à l'époque Bismarck cherche volontairement le déclenchement d'une guerre, même s'il imagine des stratégies alternatives.

En France, la candidature prussienne a les effets escomptés, et on y craint d'être encerclé par des États sous contrôle Hohenzollern. La situation s'apaise avec le retrait de la candidature du prince Léopold. Guillaume Ier refuse toutefois d'obtempérer à la demande française en renonçant à toute candidature semblable dans le futur. Il en informe Bismarck dans la « Dépêche d'Ems ». Ce dernier transforme alors la lettre et la transmet à la presse, en donnant au roi un ton très irrité. Napoléon III reçoit ainsi publiquement un énorme camouflet diplomatique. En conséquence, l'opinion publique française ne voit d'autre solution que de déclarer la guerre à la Prusse.

Bismarck (en uniforme blanc) lors de la proclamation de l'empire allemand par l'empereur Guillaume Ier le 18 janvier 1871 dans la galerie des glaces du château de Versailles.

 

Je poursuis l'aventure, histoire de nous amuser un peu dans ce monde de crapules.

 

L'invention de l'imprimerie, puis celle de la photographie m'ont obligé à modifier le protocole de création des tweets de mon Histoire ancienne.

 

Rappel : Je réalise donc sur Twitter une série de tweets qui sont construits comme suit :

- Je constate le mois courant : au moment où j'écris cet article c'est juillet (2015)

- Je relève sur mon compteur le nombre de mes amis : 1870 (pour commencer)

- Je vais sur Wikipedia, j'interroge ce mois et le nombre d'amis courant.

- Je choisis arbitrairement un évènement marquant proposé (Vu la densité et la pertinence des tweets sur l'histoire, Twitter est devenu ma source principale pour guider ma décision d'émettre tel ou tel évènement.)

- Je tweete à propos de l'évènement sélectionné

 

Voici ce que cela donne de juillet 1870 à juillet 1879 :

 

 

 

On connait la suite, c'est-à-dire le mois d'août 1870 jusqu'à la bataille de Sedan qui prendra fin, avec la capitulation de Napoléon III, le  2 septembre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'espère que cela vous a appris quelque chose en vous amusant.

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

P. S. : Si vous voulez poursuivre cette investigation amusante, je vous rappelle que cet article fait partie de la série  Histoire ancienne

 

Commenter cet article