Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Jacques Le Bris

De 1800 à 1809, Histoire de s'amuser

19 Avril 2015, 10:54am

Publié par Blogmestre

De 1800 à 1809, Histoire de s'amuser

La bataille de Trafalgar oppose le 21 octobre 1805 la flotte franco-espagnole sous les ordres du vice-amiral Villeneuve, à la flotte britannique commandée par le vice-amiral Nelson.

Nelson y trouve la mort, mais la tactique qu'il a mise en œuvre vaut aux Britanniques une victoire totale malgré leur infériorité numérique. Les deux tiers des navires franco-espagnols sont détruits, et Napoléon, faute d'une flotte suffisante, doit renoncer à tout espoir de conquête du Royaume-Uni.

 

 

Bonjour,

 

Cela fait déjà cinq siècles que nous avons remontés ensemble.

En France et Outre Atlantique, les choses évoluent vite. Jusqu'ici, j'avais parfois du mal à trouver un évènement digne d'un quelconque intérêt, là c'est l'embarras du choix. On parle de révolution. Bref, un vrai coup de Trafalgar.

Je poursuis l'aventure, histoire de nous amuser un peu dans ce monde de crapules.

L'invention de l'imprimerie m'a obligé à modifier le protocole de création des tweets de mon Histoire ancienne.

Nota : Nicéphore Nièpce est né ; les portraits de quelques contemporains peuvent  donc être immortalisés sous forme photographique...

 

Rappel : Je réalise donc sur Twitter une série de tweets qui sont construits comme suit :

- Je constate le mois courant : au moment où j'écris cet article c'est avril (2015)

- Je relève sur mon compteur le nombre de mes amis : 1800 (pour commencer)

- Je vais sur Wikipedia, j'interroge ce mois et le nombre d'amis courant.

- Je choisis arbitrairement un évènement marquant proposé (De plus en plus de Twittos créant des tweets sur l'histoire, Twitter est devenu ma source principale pour guider ma décision d'émettre tel ou tel évènement.)

- Je tweete à propos de l'évènement sélectionné

 

Voici ce que cela donne d'avril 1800 à avril 1809.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'espère que cela vous a appris quelque chose en vous amusant.

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

P. S. : Si vous voulez poursuivre cette investigation amusante, je vous rappelle que cet article fait partie de la série  Histoire ancienne

 

 

 

Voir les commentaires

H

13 Avril 2015, 05:56am

Publié par Blogmestre

Ce n'est pas la direction de l'hôpital le plus proche, mais le logo de la campagne d'Hillary Clinton pour l'investiture démocrate à la présidence des Etats-Unis d'Amérique.

Ce n'est pas la direction de l'hôpital le plus proche, mais le logo de la campagne d'Hillary Clinton pour l'investiture démocrate à la présidence des Etats-Unis d'Amérique.

 

 

Bonjour,

 

Pour Hillary c'est sa seconde tentative. Elle a annoncé sa candidature par ce tweet :

 

 

Une vraie bombe...H !

 

 

Suivons son compte "perso" :

 

 

Quelques flash-back :

 

 

 

Gageons que la campagne d'Hillary va être bien soignée, mais est-ce l'heure H ? L'avenir nous le dira. A suivre...

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

P. S. :

Je m'interroge sur le message subliminal porté par ce logo...

Est-ce le chemin de l'hôpital de campagne le plus proche après l'attentat des tours jumelles du 11 septembre 2001 ?

Hollywood, c'est par ici !

L'Histoire avec un grand H commence ici.

Remarque : Il peut être recyclable en France, comme pour indiquer la voie vers la salle de shoot la plus proche.

Voir les commentaires

Paris-Roubaix, la reine des classiques de la petite reine

12 Avril 2015, 15:50pm

Publié par Blogmestre

Le passage obligé devant le juge de paix

Le passage obligé devant le juge de paix

 

 

Bonjour,

 

Laissons d'abord parler le Twitto officiel :

 

Il faut aussi laisser parler les amateurs et spectateurs passionnés :

 

 

Cette course ne serait rien sans ses secteurs pavés.

 

 

Avec ses repères que l'on retrouve avec plaisir chaque année,

- la Trouée d'Arenberg :

 

 

- le carrefour de l'arbre :

 

 

A l'année prochaine...

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

Voir les commentaires

De 1790 à 1799, Histoire de s'amuser

1 Avril 2015, 15:09pm

Publié par Blogmestre

Les combats au nom de la Liberté se multiplient et inspirent Eugène Delacroix.

Les combats au nom de la Liberté se multiplient et inspirent Eugène Delacroix.

 

 

Bonjour,

 

Cela fait très bientôt cinq siècles que nous avons remontés ensemble.

En France et Outre Atlantique, les choses évoluent vite. Jusqu'ici, j'avais parfois du mal à trouver un évènement digne d'un quelconque intérêt, là c'est l'embarras du choix. On parle de révolution.

Je poursuis l'aventure, histoire de nous amuser un peu dans ce monde de crapules.

L'invention de l'imprimerie m'a obligé à modifier le protocole de création des tweets de mon Histoire ancienne.

Nota : Nicéphore Nièpce est né ; les portraits de quelques contemporains peuvent  donc être immortalisés sous forme photographique...

 

Rappel : Je réalise donc sur Twitter une série de tweets qui sont construits comme suit :

- Je constate le mois courant : au moment où j'écris cet article c'est mars (2015)

- Je relève sur mon compteur le nombre de mes amis : 1790 (pour commencer)

- Je vais sur Wikipedia, j'interroge ce mois et le nombre d'amis courant.

- Je choisis arbitrairement un évènement marquant proposé (De plus en plus de Twittos créant des tweets sur l'histoire, Twitter est devenu ma source principale pour guider ma décision d'émettre tel ou tel évènement.)

- Je tweete à propos de l'évènement sélectionné

 

Voici ce que cela donne de mars 1790 à avril 1799.

 

 

 

 

Pour comprendre l'avancée révolutionnaire, il faut savoir que :

Jusqu’alors, l'exécution de la peine capitale différait selon le forfait et le rang social du condamné : les nobles étaient décapités au sabre, les roturiers à la hache, les régicides et criminels d'État écartelés, les hérétiques brûlés, les voleurs roués ou pendus, les faux-monnayeurs bouillis vifs dans un chaudron.

Comme avec l'appui de Mirabeau, député et secrétaire de l’Assemblée nationale constituante, Guillotin propose le 9 octobre 1789 un projet de réforme du droit pénal dont le 1er article dispose que « les délits de même genre seront punis par les mêmes genres de peines, quels que soient le rang et l'état du coupable. » et qu'il demanda dans la séance du 1er décembre 1789 que « la décapitation fût le seul supplice adopté et qu'on cherchât une machine qui pût être substituée à la main du bourreau. », son nom fut associé à cette machine qui a pu s'appeler, la Louison, le rasoir national, le moulin à silence, la veuve, puis la cravate à Capet après son emploi sur Louis XVI)...

Ceci fit dire à Victor Hugo :

« Il y a des hommes malheureux. Christophe Colomb ne peut attacher son nom à sa découverte ; Guillotin ne peut détacher le sien de son invention. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'espère que cela vous a appris quelque chose en vous amusant.

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

P. S. : Si vous voulez poursuivre cette investigation amusante, je vous rappelle que cet article fait partie de la série  Histoire ancienne

 

 

 

Voir les commentaires

De 1780 à 1789, Histoire de s'amuser

30 Mars 2015, 09:55am

Publié par Blogmestre

La bataille de Chesapeake achève d'isoler l'armée anglaise retranchée à Yorktown. La bataille de la baie de Chesapeake, aussi connue sous le nom de bataille des caps de Virginie, est une bataille cruciale de la guerre d'indépendance des États-Unis qui eut lieu près de l'embouchure de la baie de Chesapeake le 5 septembre 1781 entre la flotte du contre-amiral britannique Thomas Graves et celle du Lieutenant-général des armées navales François Joseph Paul de Grasse. La précision du tir français endommage suffisamment six vaisseaux britanniques pour forcer Graves à rompre le combat et à s’esquiver.

La bataille de Chesapeake achève d'isoler l'armée anglaise retranchée à Yorktown. La bataille de la baie de Chesapeake, aussi connue sous le nom de bataille des caps de Virginie, est une bataille cruciale de la guerre d'indépendance des États-Unis qui eut lieu près de l'embouchure de la baie de Chesapeake le 5 septembre 1781 entre la flotte du contre-amiral britannique Thomas Graves et celle du Lieutenant-général des armées navales François Joseph Paul de Grasse. La précision du tir français endommage suffisamment six vaisseaux britanniques pour forcer Graves à rompre le combat et à s’esquiver.

 

 

Bonjour,

 

Cela fait bientôt près de cinq siècles que nous avons remontés ensemble.

En France, les finances sont désormais en déficit chronique, la disette règne à chaque printemps et la monarchie regarde Outre Atlantique...

Je poursuis l'aventure, histoire de nous amuser un peu dans ce monde de crapules.

L'invention de l'imprimerie m'a obligé à modifier le protocole de création des tweets de mon Histoire ancienne.

Nota : Nicéphore Nièpce est né ; les portraits de quelques contemporains pourront donc être immortalisés sous forme photographique...

 

Rappel : Je réalise donc sur Twitter une série de tweets qui sont construits comme suit :

- Je constate le mois courant : au moment où j'écris cet article c'est mars (2015)

- Je relève sur mon compteur le nombre de mes amis : 1780 (pour commencer)

- Je vais sur Wikipedia, j'interroge ce mois et le nombre d'amis courant.

- Je choisis arbitrairement un évènement marquant proposé (De plus en plus de Twittos créant des tweets sur l'histoire, Twitter est devenu ma source principale pour guider ma décision d'émettre tel ou tel évènement.)

- Je tweete à propos de l'évènement sélectionné

 

Voici ce que cela donne de mars 1780 à mars 1789.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est utile de s'arrêter sur ce serviteur de l'état :

Au départ, Louis XVI a soutenu fermement son ministre. Il a approuvé tous les plans soumis à l'assemblée des notables et n'a cessé d'encourager le contrôleur général. Pourtant, il va brutalement lui retirer son soutien : le 10 avril 1787, sans qu'aucun signe avant-coureur ne l'ait laissé pressentir, Calonne est remercié.

Plusieurs explications ont été avancées au brusque revirement de Louis XVI : on a évoqué la perte du soutien de Vergennes, mort le 13 février ; l'hostilité du baron de Breteuil, avec qui Calonne vient de se brouiller ; l'intervention de Marie-Antoinette, qui n'a jamais beaucoup apprécié le contrôleur général. Mais sans doute la principale cause de la disgrâce de Calonne doit-elle être recherchée dans la clameur de l'opinion publique.

De fait, lorsque la nouvelle de son renvoi se répand, la joie est générale à Paris, où l'on accusait Calonne de vouloir augmenter les impôts et où on l'avait surnommé « Monsieur Déficit ». En réalité son plan audacieux de réformes aurait peut-être pu sauver la monarchie s'il avait été soutenu jusqu'au bout par le Roi. Mais il ne l'aurait fait qu'au prix d'une transformation en profondeur de son esprit, avec la remise en cause de la division en trois ordres.

 

 

 

Entre-temps...

Les États généraux du royaume de France furent convoqués par le roi de France et de Navarre, Louis XVI, le 24 janvier 1789.

Ils se composèrent de près de 1 200 députés élus, dans les pays d'élections, selon le règlement général du 24 janvier 1789 et, dans les pays d'états, selon des règlements particuliers.

À la suite du doublement du Tiers état, décidé le 17 décembre 1788, et du refus de la noblesse de Bretagne de s'y rendre, les députés du Tiers état y étaient majoritaires.

Ils ne s'ouvriront, à Versailles, que le 5 mai 1789, par une séance solennelle organisée par le grand maître des cérémonies de France, Henri-Évrard, marquis de Dreux-Brézé, dans une salle provisoire à colonnes qui avait été érigée, dans l'urgence, par l'architecte Pierre-Adrien Pâris, derrière l'hôtel des Menus-Plaisirs de l'avenue de Paris.

 

J'espère que cela vous a appris quelque chose en vous amusant.

 

Cordialement

Jacques Le Bris

 

P. S. : Si vous voulez poursuivre cette investigation amusante, je vous rappelle que cet article fait partie de la série  Histoire ancienne

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>